News - Projects

Bienvenue dans l'économie des algorithmes

21.12.2015



« Ce n’est pas dans le Big Data que se trouve la valeur […] Les données sont intrinsèquement stupides. La véritable valeur réside dans les algorithmes. Les algorithmes définissent les actions » annonce Peter Sondergaard, Senior Vice President de Gartner, lors de la plénière d’ouverture du Gartner Symposium/ITxpo qui s’est tenu le mois dernier. 
 

[Source : Gartner] 
 
Durant cet évènement destiné aux décideurs IT, les analystes du Gartner ont mis en avant leur nouveau credo : l’économie des algorithmes. 

 

Transformer les données en actions 

 
Le Big Data est le pétrole du 21ème siècle. Mais le pétrole n’est qu’une bouillie épaisse inutilisable jusqu’à ce qu’il soit raffiné en carburant. De la même manière, les données sont fondamentalement stupides. Elles ne font rien, à moins que vous ne sachiez comment les utiliser. Les Big Data ont besoin des algorithmes. Ce sont eux qui vont résoudre des problèmes spécifiques et les transformer en actions. 
 
La prochaine ruée vers l’or numérique sera focalisée sur comment faire quelque chose des données, et non plus seulement que faire des données. C’est la promesse de l’économie des algorithmes. 
 
Aujourd’hui, tout le monde ou presque peut collecter, traiter et analyser de grands volumes de données. « Si tout ce que vous avez à proposer ce sont des données, vous êtes mal » déclare Peter Sondergaard.

« Par elles-mêmes les données ne transforment rien.
Seuls les algorithmes définissent les actions. »
 
Peter Sondergaard nous invite à observer comment Amazon ou Netflix ont structuré leur cœur de métier autour d’algorithmes qui incitent les gens à rester en ligne et à acheter plus ou à regarder davantage de films, des algorithmes qui ont transformé les données utilisateurs en actions. 
 
Les algorithmes dynamiques sont déjà à l’œuvre dans les startups de la FinTech, se répandent dans les secteurs de l’e-santé, du commerce ou de l’industrie manufacturière. 

 

Exposer ses algorithmes 

 
Comment les entreprises vont-elles pouvoir participer à cette économie des algorithmes ? La bonne nouvelle, c’est qu’elles possèdent déjà une grande partie de ce qu’il faut. Mais elles doivent prendre conscience des atouts qu’elles possèdent déjà. 
 
« Vous devez faire l'inventaire de vos algorithmes, identifier ceux qui définissent vos processus les plus importants, les interactions clés avec vos clients. Vous devez ensuite examiner les propriétés de ces algorithmes, déterminer ceux qui doivent rester privés, ceux que vous pouvez, ou plutôt devez, rendre publics. Les algorithmes qui ont de la valeur, mais qui ne sont pas critiques pour votre métier, vous pouvez les monétiser voire les mettre gratuitement à disposition » conseille Peter Sondergaard.

« Imaginez une place de marché proposant des dizaines de millions d'algorithmes. L’économie des algorithmes va nous propulser dans la prochaine grande étape, l’interaction machine à machine de l’internet des objets » estime Peter Sondergaard. 
 

Vers l’ère post-application 

 
Les assistants virtuels tels qu’Apple Siri, Google Now ou Microsoft Cortana vont connaître une forte progression. Grâce au développement des technologies d’intelligence artificielle telles que le Machine Learning, ces agents deviendront de plus en plus intelligents et autonomes. 
 
Gartner prédit qu’en 2020, ces agents intelligents s’occuperont de 40% des interactions. D’ici 2020, la stratégie de Microsoft sera centrée autour de Cortana plutôt que de Windows. 
 
C’est que Gartner définit comme l’ère post-application. Les mondes physiques et numériques auront fusionné en un maillage d’objets, d’applications et de services. Dans cet environnement ambiant, l’utilisateur interagira avec des agents autonomes qui seront les interfaces avec les algorithmes. 
 

Le nouveau rôle du DSI 

 
Entre 2005 et 2015, les dépenses totales en technologies par les entreprises ont globalement augmenté, mais la part contrôlée par l’IT a diminué de 70% à 58%. Pour 2017 Gartner prévoit même que les dépenses de l’IT ne représentent que 50% des dépenses totales en technologies. Virtuellement les budgets IT restent stationnaires. Ainsi les budgets IT mondiaux n’ont augmenté que de 1,5 % entre 2015 et 2016. 
 
Le rôle du DSI s’est déplacé, et au cœur de cette transformation on trouve l’émergence d’un modèle d’affaires autour des algorithmes, autour du code qui définit les actions utilisateurs. Les algorithmes peuvent aller de simples recettes jusqu’à des algorithmes sophistiqués de trading développés par des sociétés financières. Dans cette économie émergente des algorithmes, l’objectif du DSI est plus d’être un influenceur qu’un codeur. Il va aider à définir les processus et à les classifier. 
 
 Pour Gartner, l’économie des algorithmes va tirer l’innovation numérique et redéfinir l’approche des DSI par rapport aux technologies, à son leadership et aux opérations. Plus concrètement, elle va opérer dans trois domaines : l’Internet des Objets, le nouvel agenda du DSI, et la transformation numérique. Des thèmes que nous aurons l’occasion de développer dans nos futurs articles. 
 

Article rédigé par Pierre Tran.

© 2014 Codecase, all right reserved
Credits - Legal notices

X

Let's meet !